Trier, désencombrer, ranger, optimiser : effet de mode ou profond besoin ? Partie 1.

1ère partie.

Qui aujourd’hui, alors que tout, autour de nous, semble devoir toujours aller plus vite et être en perpétuelle mutation, n’aspire pas à un peu de répit, de calme et d’authenticité ?

Se délester du superflu et de l’inutile, simplifier son organisation et ralentir la cadence, autant d’actions qui semblent être des réponses concrètes aux enjeux sociétaux actuels.

Aïe mon logement est trop petit ou pas fonctionnel.

Dans un contexte d’accroissement démographique, rationaliser les mètres carrés devient un enjeu majeur. Il n’est en effet pas toujours possible de voir plus grand en termes d’habitation.

Dans le même temps :

  • les mobilités géographiques, professionnelles ou personnelles, sont de plus en plus courantes : chaque année 11 % des Français changent de logement ; seul un Français sur deux (52%) habite aujourd’hui dans le département où il est né, contre 61% il y a cinquante ans – rapport 2018 de l’Observatoire des Territoires.
  • les modifications dans la composition du foyer nous concernent tous : mariage, divorce, arrivée d’un nouvel enfant…
  • le vieillissement de la population augmente, et avec elle la question du maintien à domicile : au 1er janvier 2019, 20,5% de la population en France a 65 ans ou plus, contre 12,8% en 1985.
  • l’entreprenariat se développe (+17.9% de créations d’entreprises en France en 2019), de même que le télétravail ( 29 % des salariés l’ont pratiqué en 2019, contre 25 % fin 2017 selon une enquête Ifop ; sans parler de l’impact du confinement / COVID sur l’évolution des pratiques)

Nos intérieurs doivent aujourd’hui être fonctionnels et adaptés à la réalisation de toutes les activités qui peuvent être faites à la maison et concourir au bien-être de tous ses habitants.

Désencombrement et organisation, des outils pour ralentir, diminuer la charge mentale et retrouver du sens. Parallèlement, la question du temps devient essentielle ; de plus en plus de personnes se sentent stressées, pressées, happées de toutes parts et ont l’impression de subir le temps.

On court partout, on enchaîne les tâches pro-perso-ménagères, les rdv, les appels, les repas, et pour ceux qui ont des enfants les activités extrascolaires, les devoirs, les douches et les couchers : on ne sait parfois même plus pourquoi on fait les choses, en mode pilote automatique, on perd le sens, et on perd son souffle.

Et revoilà la question de la charge mentale. Qu’elle soit ménagère ou au travail, elle concerne tout le monde et a été abordée dans de nombreux livres : « la gestion ordinaire de la vie en deux » en 1984 de la sociologue française Monique Haicault, « La charge mentale des femmes… et celle des hommes ! » en 2018 de la psychiatre Aurélia Schneider, et plus récemment dans la BD « Fallait demander » de la dessinatrice Emma, parmi d’autres.

De plus, instinctivement, on a tendance à regarder souvent en arrière en comparaison à ce qu’on connaît déjà, ou bien tendance à anticiper le futur pour prévoir et se rassurer. Cela ajouté au flux de tâches à enchaîner, on en oublierait presque l’essentiel : l’instant présent.

  🌿  Se servir des objets et non être à leur service #Désencombrement

  🌿  Faire moins de choses mais mieux #Slowlife.

  🌿  Travailler moins mais mieux #Sloworking.

  🌿  Retrouver sens et qualité.

Du temps pourquoi ? revenir à soi et concrétiser tous ses projets

Alléger et optimiser les espaces, apaiser son quotidien pour utiliser son temps et son énergie pour :

  • ce qui compte vraiment pour soi,

  • prendre du temps pour soi,

  • se ressourcer,

  • partager du temps de qualité avec ses proches,

  • sports et loisirs, activités et sorties en famille, en couple et entre amis, développement personnel, réalisation de projets perso ou pro, à chacun de choisir.

Savoir identifier ses objectifs de vie et ses objectifs quotidiens et ne pas se laisser submerger par le flux d’informations, mails, notifications, listes de tâches pêle-mêle, distractions, publicités….

Et si nous choisissions de ralentir pour (re)définir nos priorités du moment et désencombrer aussi peut-être son agenda, ses tâches, ses activités, ses relations ? Au fil de notre cheminement, nos goûts et nos objectifs évoluent dans la vie, il est peut-être temps de réajuster la grand voile…

  🌿  Intérieur et organisation allégés = esprit désencombré

 🌿 Retrouver une clarté dans ses pensées permet de retrouver de la fluidité dans ses actions : notre intérieur doit nous permettre de nous ressourcer pour que nous puissions porter nos actions à l’extérieur, et concrétiser peut-être de nouveaux projets.

Il existe encore d’autres bonnes raisons d’alléger son quotidien, rendezvous à la seconde partie de l’article.

TON GUIDE OFFERT

5 ETAPES POUR TOUT CONCILIER SANS EXPLOSER EN VOL

Maman organisée et zen